INFORMATIONS

Découvrez le Donezan, pays méconnu mais toujours généreux

Adossés au Col de Pailhères, nichés au cœur des montagnes entre Haute Vallée de l’Aude et Capcir catalan, les sept villages du Donezan (ex canton de Quérigut) ont toujours préservé leur identité propre et la richesse unique de leur environnement, de leur flore et de leur faune. L’histoire particulière et l’isolement géographique de ce  petit bout d’Ariège, longtemps considérés comme de lourds handicaps constituent, aujourd’hui, de véritables atouts pour les amateurs de nature préservée et de authentique. Alors qu’ailleurs, des programmes immobiliers ou touristiques, parfois  surdimensionnés et souvent inesthétiques, ont défiguré  villages et  paysages,  ici, nous  sommes restés modestes et respectueux de notre patrimoine à l’exemple du « sapin Rouge »confortablement aménagé dans les locaux de l’ancienne école d’Artigues. Point de départ évident  pour des randonnées à la journée ou des séjours en étoile vous profiterez, en toutes saisons de ce petit coin de paradis.

DÉTAILS

Idéalement  placé au centre d’une très longue portion    totalement dépourvue de refuges «  le Sapin Rouge » a aussi pour ambition de devenir  le gite d’étape incontournable entre Orlu et Espezel via le Col de Pailhères, la vallée de Barbouillères, les jasses de Bousadus et Artigues.

 

En hiver, la station familiale de Mijanès vous propose des forfaits  ski à prix modiques, un tapis roulant pour débutants, un espace  luge  unique avec son remonte pente et des pistes de tous niveaux pour ski nordique et alpin et raquettes.

En été les nombreux lacs d’altitude très prisés par les pêcheurs de truites et dont la réputation n’est plus à faire, offrent un large éventail de randonnées toutes différentes mais aussi belles les unes que les autres :

Lac de Quérigut, du Laurenti, des Rabassoles ,Bleu et Noir ,de l’Estagnet ,de Balbonne,de La Camisette .

Les grandes et sauvages vallées de Boutadiol, du Laurenti  et de Barbouillère regorgent de fleurs sauvages (lys, gentianes etc .. etc…)et permettent d’accéder aux  crêtes et sommets qui culminent à plus de 2400 mètres :

(Pic de La Tribune 2499m ,   Roc Blanc  2542 m ,Camisette 2426 m ,Tarbezou 2364 m.)

Partout les marmottes animent les alpages fréquentés par les troupeaux mais il n’est pas rare d’y rencontrer aussi quelques  cerfs, biches et chevreuils de plus en plus nombreux.

Observer  les rares lagopèdes ou les coqs de Bruyère ainsi que les agiles isards  est réservé aux «  lève- tôt » et aux discrets mais seulement sur les plus hauts sommets

Dès le printemps de nombreux amateurs  sillonnent nos forêts à la recherche des morilles, giroles cèpes et autres champignons qui accompagneront avantageusement rôtis et volailles.

Notre Donezan  peut aussi s’enorgueillir de posséder encore de vrais éleveurs : vaches, chevaux, moutons et même porcs fournissent des viandes de première qualité, et contribuent aussi à l’entretien de  nos paysages et notre environnement.

Pendant des siècles base de notre alimentation paysanne  le porc et la charcuterie traditionnelle reviennent à l’honneur grâce à quelques passionnés   qui préservent le savoir-faire ancestral et privilégient les vertus de notre climat de montagne aux conservateurs et autres colorants.

Depuis peu la culture de la pomme de terre, omniprésente au siècle dernier, reprend timidement ses droits   et permet à nouveau de consommer local, bio et Bon.

Les sources thermales de Carcanières les Bains aux nombreuses vertus médicinales, florissantes dans le passé, ne sont plus exploitées aujourd’hui .

Incontestablement, elles  constituent pourtant une richesse  potentielle durable que beaucoup nous envient.

Un projet de centre thermo ludique moderne mais raisonnable fait actuellement l’objet d’une étude et d’une concertation que nous souhaitons voir aboutir.

Aller sur le site internet